Blog

Où es-tu ?

Toi qui aimais la VIE…

Toi qui souriais à tout va…

Toi qui t’en foutais du « quand dira-t-on »…

Où est cette personne qui était insouciante et à la fois déterminée ?

Celle qui se battait bec et ongle pour ceux qu’elle aimait, pour celui qu’elle aimait, pour celle qu’elle aimait ?

Pourquoi avoir déserté ?

Pourquoi avoir abandonné ?

Pourquoi ne pas avoir persévéré ?

Je sais que cette existence n’est pas celle que tu t’étais imaginé…

Je sais que c’est beaucoup plus difficile que tu ne le croyais…

Je sais aussi qu’à partir du moment où tu baisses les bras, tu ne peux que sombrer dans les méandres d’un trou sans fond, sombre et profond…

Alors relève-toi, lève la tête et reprends les armes !

Parce que tu es là pour ça !

Que veux-tu faire d’autre ?

Tu ne pourras jamais, « juste », profiter, passiver, te relaxer, te faire masser, jouer, être en paix…

Tu devras affronter, te relever, t’affirmer, te mettre en colère, tomber, prendre des claques, te débattre, faire preuve d’autorité pour voir le bout du tunnel, pour te reconnecter à toi, à ta lumière, à ton être supérieur, à ton double…

Peu importe le nom qu’on lui donne, il est TOI…

Il est celui qui sait, il est ton pouvoir, ta force, ta détermination, ta volonté, ton intelligence, ton amour…

Tu ne peux pas le laisser tomber !

Arrête de te trouver des excuses, relève-toi et bats-toi pour TOI !

Cette nuit, j’ai rêvé de toi…

Alors oui ce n’était pas prévu que j’écrive sur ce rêve mais les mots doivent sortir…

Cette nuit, ou plutôt ce matin, à 5h, je me suis réveillée au plein milieu d’un rêve dans lequel tu étais aussi…

J’allais venir te voir pour te dire que j’avais retrouvé le sourire et que je recommençais à rire comme je le faisais avant.

C’était comme, si j’avais retrouvé quelque chose, que j’avais perdu, en même temps, que je t’avais perdu…

J’étais euphorique et heureuse de me retrouver et, par la même occasion, de te retrouver !

Parce que je savais au fond de moi que si j’avais eu ce déclic, tu pouvais l’avoir aussi et tout pouvait revenir comme avant…

Malheureusement, je me suis réveillée sans avoir eu le temps de te dire quoique ce soit…
A mon réveil je n’avais qu’une envie, c’était te raconter mon rêve et te dire ce que j’avais envie de te dire.

Puis je me suis souvenue qu’on était dimanche et que cela faisait 6 mois qu’on ne s’était pas parlé…

Bref, tout ça pour dire que… sans pouvoir me rendormir, j’ai réfléchi à tout ça. Je me suis rendu compte, que tout ce que tu m’avais apporté, à un moment de ma vie, m’a permis de savoir ce qu’était de se sentir en sécurité et protéger. De se sentir plus forte, écoutée, aimée avec toute la bienveillance que peut le faire un frère, un double qu’on comprend, et qui nous comprend cellulairement, parce qu’on est fait de la même essence…

Le fait de ne plus t’avoir, m’a permis de m’apporter ce dont tu m’as montré que je devais m’apporter : Suis-je claire ?

Je ne peux attendre quoique ce soit de l’extérieur, si je veux me construire et ne pas avoir de déception.

Je dois pourvoir à mes besoins par moi-même et j’ai dû reconnecter avec la guerrière en moi afin de ne plus être manipulée, afin d’asseoir mon autorité et affirmer mon identité !

Tu m’as montré comment devenir complète par moi-même et ressentir cette présence que tu as été, même quand tu n’étais pas là physiquement…

Aujourd’hui cette union je la fais avec moi-même, mon esprit, mon double et personne d’autre…

J’ai compris pourquoi te perdre m’a permis de me trouver par moi-même !

VIE sans vie…

Comment est-ce possible ?

C’est possible quand tu ouvres les yeux sur ce qui t’entoure, quand tu t’aperçois, que tout ça, n’est qu’une pièce de théâtre et que tu n’es qu’un simple figurant de la scène finale !

Tu tombes de haut, tu prends un uppercut comme jamais tu t’es pris auparavant…

Tu te sens con, désillusionné, vide de sens…

Tu ne comprends pas très bien pourquoi ? Ni comment, d’ailleurs…

Tu n’as de cesse, alors, de chercher l’information, de te faire ta propre opinion, de trouver quelle sera la suite afin de ne plus retomber comme tu l’as déjà fait…

Parce que ça fait mal !

Ton âme a perdu le nord, elle ne sait plus où elle en est… Elle n’ a d’ailleurs plus envie de rien parce qu’elle ne comprend plus le sens de son existence maintenant qu’elle a découvert l’envers du décor…

Plus les jours passent et plus elle s’enfonce dans les méandres d’une eau sans fond…

Elle se sent partir, elle sait qu’elle ne le devrait pas mais elle n’a plus la force, ni l’envie de résister… Se sentir disparaître lui parait être la meilleure option…

Elle se dit, sans arrêt, que de toute manière, plus rien n’a de sens, ni d’importance, tout ce en quoi elle croyait auparavant a disparu de son paradigme…

Pourtant, quelque part, il y a une petite étincelle, toute petite, et bien loin d’elle…

Elle la sent, elle la sait, elle se demande si cela sera suffisant pour ne pas sombrer ?

Elle ne sait pas… Ou plutôt, elle croit encore, ne pas savoir… Pourtant elle SAIT mais elle ne veut pas se l’avouer de peur de tomber encore une fois…

Alors elle continue de s’enfoncer sans hâte, sans se débattre, elle accepte juste son sort alors que la vie s’est retirée…

Enfin… Ce qu’elle croyait de la vie…

Chocs, entre-chocs, contre-chocs pour la libération !

En cette période nouvelle, plus rien n’est plus pareil…

Parfois j’ai l’impression d’être dans un film ou un cauchemar… Puis je me souviens, qu’en effet, je suis dans un jeu et que rien n’est réel.

Avant cela me faisait peur maintenant cela me rassure (et c’est là que je vois mon avancée !).

Aujourd’hui, nous sommes confrontés à nous mêmes…

Penses-tu que tu es confronté à un virus ? Au confinement ? A la peur de la mort ? A la bêtise humaine ? A ce qui se passe à l’extérieur ? A la 5G et ses effets sur ce corps de carbone ? Au complot d’Etat ? Au changement de pôles de la terre ?

NON…

Tu n’es confronté qu’à toi-même, en réalité !

Tu sais pourquoi ?

Tu vas me dire parce que le confinement t’oblige à prendre conscience de cette personne, que tu es, parce que tu ne peux faire, que ça d’intelligent, maintenant que tu n’es plus parasité par le « soi-disant » métro-boulot-dodo !

En effet, cette période est bénéfique à l’introspection !

Mais surtout, parce que ce qui est important, ce ne sont pas les événements qui se passent, à l’extérieur de toi, MAIS COMMENT TOI TU LES AFFRONTES ou plutôt tu les laisses PASSER…

Comment toi tu les vis, comment tu les ressens ? Qu’est ce que ces événements créent en TOI ? Quels sentiments, quelles émotions font-ils ressortir ? Des peurs, des angoisses, du stress, des rires nerveux, de la colère, de la souffrance ???

C’est ce travail là, que TU TE DOIS, de faire afin de trouver la liberté ! Afin de trouver ta liberté !

La libération de ton être, de ce monde matériel…

Lorsque, tout ça (tout ce merdier, sans polariser 😉) n’aura plus AUCUNE emprise sur toi, tu sauras que tu es libre, tu seras en paix parce que tu sauras et que tu ne te feras plus piéger par ce monde de déceptions et d’illusions… Tu auras retrouvé ta puissance et tu ne te joueras plus de l’extérieur et de ce jeu machiavélique…

Alors oui ce n’est pas simple, et j’aime, finalement cette période, qui n’est pas un hasard, parce qu’elle suit un plan précis, qui me permet de faire table rase des peurs, des doutes et des croyances que je pourrais encore avoir.

Je suis aujourd’hui dans le renforcement de mon être. Ce qui se passe à l’extérieur me permet de me centrer toujours plus de l’intérieur. Je vois les changements qui se sont faits ces dernières semaines en moi, je prends conscience de ma grandeur et de ma lumière et j’ose enfin lui laisser sa place…

Envie de rien… envie de tout…

Quelle impression bizarre d’avoir à la fois envie de rien, ici bas, mais au fond de soi, avoir envie de tout autre chose, dans une autre vie ou dans la vraie vie…

En même temps, dans « envie » il y a « En vie ! » chose qui n’est pas ici… Et qui explique tout, finalement…

Ben oui ! Juste ENVIE d’être EN VIE, bordel de merde !

Bref, je me sens lasse, enfin une partie de moi se sent lasse, devrais-je dire.

Lasse au point de ne pas avoir envie de me lever le matin… De n’avoir envie de rien, de n’avoir la force de rien… Je décèle que c’est mon âme qui ressent ça… Elle en a ras le bol de cette mascarade, de cette manipulation, de cette souffrance qu’est cette vie terrestre pour elle (elle a l’impression qu’on lui a coupé les ailes…).

Mon esprit me dit, ou plutôt, lui dit, gentiment 😅 : « Ta gueule et avance ! » Oui, lui, ne fait pas dans la fine dentelle 🙄 ! Mais il a raison, si j’écoute cette partie de moi qui n’a envie de rien, je n’ai plus qu’à me suicider… Ai-je envie de ça ???

NON ! Bien-sûr que NON !

C’est pour ça que je stoppe mes pensées de lassitude, ce ressenti et que je passe à l’ACTION !

Quand je passe à l’action, cela inhibe, ce que je ressens et ravive mon corps physique. Hier je suis allée au sport alors que j’avais envie d’aller me recoucher mais c’était plus intelligent d’aller faire du sport alors je n’ai pas écouté cette lassitude.

Résultat des courses, je me suis sentie mieux et j’ai conclu un contrat sans rien faire de plus que répondre à un appel…

Le problème avec le supramental c’est qu’il n’y a plus d’émotions (ou très rarement et contrôlées) et mon ego se pose alors la question de savoir pourquoi continuer si ce n’est pas pour ressentir des choses ?

Je pense que c’est un début de réponse à mon état d’âme actuel…

Je disais donc que j’avais envie de tout à la fois, parce qu’au fond de moi je SAIS que je peux TOUT mais pas ici 🤐 et, c’est en ça, que la patience est l’art de prendre le temps de faire les choses afin de se tenir prêt pour quand le moment viendra !

Bref, juste une envie de sortir ce qui se passe dans ma tête et mon corps en ce moment…

Objectif : élever ma vibration, ne pas me laisser parasiter par l’astral…

Que faire de cette existence quand on SAIT ?

C’est la première question que je me suis posée quand j’ai re-découvert que je savais déjà tout ça…

A quoi bon ?

Ben, j’ai envie de dire que cette existence va te servir à t’entraîner à sortir de cette prison et ce n’est pas une petite chose à faire…

Alors oui c’est beaucoup moins sexy que gagner suffisamment d’argent pour faire le tour du monde ou créer une association de défense pour les animaux en danger… Je te l’accorde…

Cela veut-il dire que nous ne devons pas faire ces choses là ?

Et là aussi je me suis posée la question…

Mon but dans cette existence est d’être suffisamment autoritaire et d’avoir suffisamment d’identité afin de déjouer ce rêve de merde dans lequel nous sommes prisonniers. C’est me défaire de toutes croyances quelles qu’elles soient et attachements sentimentaux. Etre consciente de ce qui se joue dans l’ombre.

Pour cela je dois faire des choses, en conscience (je précise) c’est à dire en sachant pourquoi je les fais. Je dois passer à l’action afin de m’exposer à ma programmation, à mes limitations, à mes croyances, mes pensées, mes émotions, ma polarité, mes mémoires afin de transcender toutes cette merde qui me densifie dans cette matière…

Du coup, je fais ce que j’ai envie de faire mais je ne me force plus à faire ce que je n’ai pas envie de faire. Je vais prendre un petit emploi dans un restaurant qui me permet de m’exposer « aux autres » afin de voir ce qu’il me reste à rectifier chez moi. Afin aussi d’exister dans ce monde c’est à dire gagner de l’argent.

Je ne cours plus après les gens pour les coacher parce que j’ai compris que j’avais encore un peu cet implant du SAUVEUR et je voulais aider les gens parce que j’oubliais de m’aider moi-même ou parce que je voulais m’aider moi-même.

J’ai des compétences et maintenant un début de vibration qui font que je peux coacher qui a envie, qui est attiré par ma vibration. Je le fais avec plaisir et non dans le but de sauver qui que ce soit, juste pour éclairer un chemin par lequel je suis passée.

Aujourd’hui je fais juste ce qui est intelligent pour moi. Si une pensée me vient et que je ne la considère pas intelligente je la vire sans vergogne parce que la pensée vient d’ailleurs…

Bref, tant de chose à dire, j’ai l’impression que cela part dans tous les sens. Mon but est de canaliser mon esprit ou plutôt mon ajusteur de pensées afin de me rapprocher de la sortie chaque jour un peu plus.

Aux armes ect…

Mon âme souffre d’être enfermée dans ce qu’on nous a dit, être la vie…

Au point de faire n’importe quoi juste pour avoir l’impression d’être en vie…

Au point de détruire ce corps de carbone qui lui sert a exister tant bien que mal dans cette réalité qui n’est pas la sienne…

A quoi bon ?

A quoi bon se battre ?

A quoi bon faire comme tout le monde ?

A quoi bon se lever le matin pour tenter d’avancer ?

Mon âme en a marre d’être utilisée sans son consentement,

Elle en a marre d’être manipulée, surveillée, magnétisée, fourvoyée, maltraitée, abîmée, vampirisée, traquée, séparée, détruite juste pour assouvir les besoins égoïste d’un seul être détraqué qui se joue d’elle…

Pourtant mon esprit me raconte une toute autre histoire, LUI…

Il me dit :  » Ne baisse pas les bras, tu es plus près du but que tu ne l’a jamais été ! »

« Prends les armes et bats-toi, comme tu ne t’es jamais battue ! »

« C’est à dire avec intelligence et persévérance. Sans peur, sans croyances, sans mémoires, sans polariser, sans penser ! »

« Il n’est plus possible maintenant de ne pas te battre, tu ne peux plus faire semblant de ne pas SAVOIR… Parce que tu sais ! Tu te dois pour toi-même de faire tout ce que tu dois faire pour sortir de cet enfer !!!! »

« Ne lâche pas, ne TE lâche pas, tu te le dois parce qu’au fond de toi, TU SAIS, tu sais ce qu’est la LIBERTÉ, la vraie VIE et ce n’est pas ce que tu crois vivre aujourd’hui… »

« Alors bats-toi jusqu’à reprendre contact avec TOI-MÊME, jusqu’à retrouver ta PUISSANCE et remettre les choses à leur place ! »

« Oui ce n’est pas tous les jours faciles mais est-ce plus facile de subir sa vie sans rien faire ? »

MON AVANCÉE… Et pas des moindres 😬

Quand j’ai ouvert ce blog, il y a plus d’un an, je crois, j’étais une toute autre personne avec plein de croyances et de rêves… Je pensais que j’étais en vie 😂 ! La bonne blague !

J’avance sur mon chemin, fort heureusement, et j’ai compris que tout ça n’était que chimères, conneries, faux-semblants, mensonges, manipulations…

J’ai le choix d’ouvrir un autre blog centrée sur, qui je suis aujourd’hui, ou continuer, ici, même si mes textes seront de moins en moins astralisés au fur et à mesure que je prends conscience de l’ampleur de la supercherie…

Alors, pour mes 21 abonnés, peut-être que ce virage ne vous parlera pas, et c’est ok ! Vous savez ce que vous avez à faire. Pour celle ou celui qui me découvrira d’ici quelques mois ou années, voilà comment j’en suis arrivée au supramental !

Je ne suis pas là, pour expliquer ou faire comprendre les choses mais pour donner des pistes de réflexions sur mes propres prises de conscience et sur le chemin par lequel je passe en ce moment…

Si tu lis encore ici, c’est qu’il y a, peut-être, quelque chose en toi qui est appelé à continuer de lire.

Ça a commencé comme ça pour moi fin novembre/début décembre 2019…

Une collègue a publié un message sur les soi-disant contrats passés avec nos guides. Cela m’a tout de suite interpellé alors que j’étais, à ce moment là, coachée par une personne spirituelle à 200%… A ce moment là, ce que me disait cette personne sur la soi-disant volonté de mon âme (mon chemin de vie, ma destinée ou ce que j’étais venu faire ici) ne me parlait absolument pas…

Cette même collègue, met le lien d’un blog, dans lequel il est question de supraconscience vibratoire, et là, c’est douche froide, sur douche froide. Je passe un mois sur mon canapé à ne plus savoir qui je suis et ce que je suis censée faire ici. Je comprends que je n’ai rien choisis, je perds tout, ABSOLUMENT TOUT, en quelques jours : ma soi-disant vie, mes croyances, mon soi-disant libre arbitre, ma famille, ma mort, tout !

Alors que je m’enfonce dans une tristesse et une sorte d' »à quoi bon tout ça ? », JE SAIS ! Tout ce que je lis, VIBRE en moi, c’est comme si je l’avais déjà su, ou plutôt, TOUJOURS SU, et le fait de relire tout ça réactivait ce savoir !

Ce que je lis me débecte 🤮 mais malheureusement me parle… Et explique beaucoup de choses comme : Pourquoi je n’arrivais pas à me spiritualiser complètement ? Pourquoi, j’étais dans le contrôle des choses ? Pourquoi j’avais cette volonté, à tout prix, de LIBERTÉ ? Pourquoi, je ne comprenais pas pourquoi, certains avaient une telle vie de merde ? Pourquoi je n’arrivais pas à me défaire de mon addiction au sucre ? Pourquoi le monde était aussi déglingué ? Pourquoi on ne se souvenait pas de nos vies antérieures ? Pourquoi cette vie était aussi pesante, difficile (alors, qu’en soit, je suis largement privilégiée par rapport à d’autres) ? Pourquoi certains faisaient autant de mal et notamment du mal aux enfants ou aux femmes ? Pourquoi la femme a été conçue pour être le sexe faible ?

J’ai pris coup sur coup, je me suis sentie perdue, triste, sans repères car tous mes anciens repères avaient été balayés d’un seul coup MAIS cela faisait SENS pour moi 👍.

Puis une certaine paix s’est installée en moi, je me suis lâchée la grappe et j’ai compris que quand je pensais faire le bien, le mal se faisait à un autre endroit, parce que ce monde a été crée de la sorte.

J’ai définitivement arrêté de vouloir sauver qui que ce soit quand j’ai compris que mêmes mes filles je ne pouvaient rien faire pour elles.

Une colère 😠 monte maintenant en moi crescendo à force de conscience mais ce n’est pas une colère émotive ou émotionnée…

Je sais ce que je dois faire, même si ce n’est pas une mince affaire, mais plutôt l’histoire de toute ma vie, ou plutôt mon EXISTENCE ici…

Ce blog, prend ce virage. Et c’est là que je vais retranscrire mes avancées, mes difficultés, mon entraînement quotidien… Vers ma LIBERTÉ de demain !

N’y a-t-il que moi, qui trouve, que quelque chose, ne tourne pas rond ici ???

C’est vrai quoi !?!

C’est quoi ce monde de fous, dans lequel, on tente de SURVIVRE ?

Je parle entre autres, de la maltraitance sur les enfants et les animaux, des burn-out à répétition, des dépressions, de l’alcoolisme, la prise de drogue en tout genre, du sucre, des nouvelles maladies à la mode, des produits industriels, des vaccins qu’on veut nous imposer…

Je ne juge plus, je constate sans polariser parce qu’aujourd’hui je sais que ce monde a été conçu pour fonctionner ainsi…

Mais je ne pense pas, que cela, soit le pire…

Le pire c’est de s’en rendre compte mais d’exister comme si tout était normal…

De faire les choses comme si on n’avait pas le choix de les faire, tout ça parce qu’on nous a dit qu’on n’avait pas le choix…

De faire les choses sans chercher plus loin ce qui pourrait améliorer notre existence ici…

Se lever le matin en ayant le moral dans les chaussettes, aller travailler dans un poste dit « alimentaire », boire un verre, voire deux, voire trois pour décompresser, courir après l’argent, le succès, le pouvoir afin d’assouvir un trou qui ne se comble jamais…

Chacun fait de son mieux, avec ce qu’il sait, au moment où, il le fait.

Mais lorsque on te propose une opportunité d’aller mieux, de transcender tes mémoires, de comprendre comment tu fonctionnes et pourquoi tu fonctionnes ainsi, qu’on te propose de t’accompagner pratiquement gratuitement et que tu dis que tu vas t’en sortir seul !

Ça me désole encore un peu… Je l’avoue 😉

MAIS je comprends !

Je comprends que certains ne sont pas prêts, qu’ils trouvent un certain confort à aller « mal », que cette douleur n’est sûrement pas assez douloureuse pour qu’ils choisissent de t’en sortir…

Je comprends que ce parcours n’est pas simple, qu’il fait peur, qu’il demande du courage, de la volonté, de la foi en ses propres capacités.

Je comprends que cela demande, à la personne, d’aller en terre inconnue, de sortir de son soi-disant « confort ».

Je comprends, aujourd’hui, que je ne peux aider que celui qui décide de s’aider lui-même.

Je comprends que certains sont programmés pour rester des moutons…

Je comprends que chacun à son chemin a parcourir et que je n’ai pas a intervenir sans le consentement de la personne.

Je comprends que je ne suis pas dans un rôle de sauveur parce que la seule personne que je peux sauver c’est moi-même…

Je comprends l’incompréhensible mais il y a encore une part de moi qui est révoltée par cette endormissement général…

Mais comme on dit : « chacun sa route, chacun son chemin… »

Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit parce que j’étais en grande introspection, comme souvent 😉 !

Je peux dire, aujourd’hui, que je suis en paix parce que JE SAIS, mais ceci est une autre histoire que je te raconterai, peut-être, dans quelques temps…

Si tu as envie de te sortir de ce pétrin afin d’y voir un peu plus clair tu sais où me trouver 😉

Envie de pleurer…

Juste de pleurer…

Je m’assois au bord de la cheminée pour me réchauffer et cette tristesse, sortie de nulle part, m’envahie…

Je regarde danser les flammes alors que coulent mes larmes…

Avant j’aurais chercher à comprendre pourquoi ?

Aujourd’hui, je laisse juste, sortir ce qu’il y a, à sortir…

Envie de rien, mes yeux me brûlent et Plume vient se blottir contre moi…

Comme un doudou réconfortant, mon chathérapeute me donne de l’énergie pour surmonter cette vague de tristesse qui déferle sur moi…

Malgré ce qu’il m’arrive là, je crois, j’ai la foi en mon chemin, en moi, je sais que j’y arrive, pourtant c’est là, et ça demande à sortir…

Je laisse aller,

Je fais, juste, ce que j’ai envie de faire en ce lundi…

Assise sur mon canapé, mon chat entre moi et mon clavier, je tape ces mots pour faire sortir mes maux….

Rien, ni personne, ne me fera abandonner !

J’irai au bout, en apprenant chaque jour, un petit quelque chose qui fera dans quelques jours, semaines ou mois, un grand autre chose…

Ce grand autre chose pour lequel je me bats !

Je suis un soldat,

Un soldat de l’âme…

De mon âme, que je tente de déchiffrer…

De ton âme que j’aime déjà…

Je divague,

J’ai un vague à l’âme…