N’y a-t-il que moi, qui trouve, que quelque chose, ne tourne pas rond ici ???

C’est vrai quoi !?!

C’est quoi ce monde de fous, dans lequel, on tente de SURVIVRE ?

Je parle entre autres, de la maltraitance sur les enfants et les animaux, des burn-out à répétition, des dépressions, de l’alcoolisme, la prise de drogue en tout genre, du sucre, des nouvelles maladies à la mode, des produits industriels, des vaccins qu’on veut nous imposer…

Je ne juge plus, je constate sans polariser parce qu’aujourd’hui je sais que ce monde a été conçu pour fonctionner ainsi…

Mais je ne pense pas, que cela, soit le pire…

Le pire c’est de s’en rendre compte mais d’exister comme si tout était normal…

De faire les choses comme si on n’avait pas le choix de les faire, tout ça parce qu’on nous a dit qu’on n’avait pas le choix…

De faire les choses sans chercher plus loin ce qui pourrait améliorer notre existence ici…

Se lever le matin en ayant le moral dans les chaussettes, aller travailler dans un poste dit « alimentaire », boire un verre, voire deux, voire trois pour décompresser, courir après l’argent, le succès, le pouvoir afin d’assouvir un trou qui ne se comble jamais…

Chacun fait de son mieux, avec ce qu’il sait, au moment où, il le fait.

Mais lorsque on te propose une opportunité d’aller mieux, de transcender tes mémoires, de comprendre comment tu fonctionnes et pourquoi tu fonctionnes ainsi, qu’on te propose de t’accompagner pratiquement gratuitement et que tu dis que tu vas t’en sortir seul !

Ça me désole encore un peu… Je l’avoue 😉

MAIS je comprends !

Je comprends que certains ne sont pas prêts, qu’ils trouvent un certain confort à aller « mal », que cette douleur n’est sûrement pas assez douloureuse pour qu’ils choisissent de t’en sortir…

Je comprends que ce parcours n’est pas simple, qu’il fait peur, qu’il demande du courage, de la volonté, de la foi en ses propres capacités.

Je comprends que cela demande, à la personne, d’aller en terre inconnue, de sortir de son soi-disant « confort ».

Je comprends, aujourd’hui, que je ne peux aider que celui qui décide de s’aider lui-même.

Je comprends que certains sont programmés pour rester des moutons…

Je comprends que chacun à son chemin a parcourir et que je n’ai pas a intervenir sans le consentement de la personne.

Je comprends que je ne suis pas dans un rôle de sauveur parce que la seule personne que je peux sauver c’est moi-même…

Je comprends l’incompréhensible mais il y a encore une part de moi qui est révoltée par cette endormissement général…

Mais comme on dit : « chacun sa route, chacun son chemin… »

Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit parce que j’étais en grande introspection, comme souvent 😉 !

Je peux dire, aujourd’hui, que je suis en paix parce que JE SAIS, mais ceci est une autre histoire que je te raconterai, peut-être, dans quelques temps…

Si tu as envie de te sortir de ce pétrin afin d’y voir un peu plus clair tu sais où me trouver 😉