Cette nuit, j’ai rêvé de toi…

Alors oui ce n’était pas prévu que j’écrive sur ce rêve mais les mots doivent sortir…

Cette nuit, ou plutôt ce matin, à 5h, je me suis réveillée au plein milieu d’un rêve dans lequel tu étais aussi…

J’allais venir te voir pour te dire que j’avais retrouvé le sourire et que je recommençais à rire comme je le faisais avant.

C’était comme, si j’avais retrouvé quelque chose, que j’avais perdu, en même temps, que je t’avais perdu…

J’étais euphorique et heureuse de me retrouver et, par la même occasion, de te retrouver !

Parce que je savais au fond de moi que si j’avais eu ce déclic, tu pouvais l’avoir aussi et tout pouvait revenir comme avant…

Malheureusement, je me suis réveillée sans avoir eu le temps de te dire quoique ce soit…
A mon réveil je n’avais qu’une envie, c’était te raconter mon rêve et te dire ce que j’avais envie de te dire.

Puis je me suis souvenue qu’on était dimanche et que cela faisait 6 mois qu’on ne s’était pas parlé…

Bref, tout ça pour dire que… sans pouvoir me rendormir, j’ai réfléchi à tout ça. Je me suis rendu compte, que tout ce que tu m’avais apporté, à un moment de ma vie, m’a permis de savoir ce qu’était de se sentir en sécurité et protéger. De se sentir plus forte, écoutée, aimée avec toute la bienveillance que peut le faire un frère, un double qu’on comprend, et qui nous comprend cellulairement, parce qu’on est fait de la même essence…

Le fait de ne plus t’avoir, m’a permis de m’apporter ce dont tu m’as montré que je devais m’apporter : Suis-je claire ?

Je ne peux attendre quoique ce soit de l’extérieur, si je veux me construire et ne pas avoir de déception.

Je dois pourvoir à mes besoins par moi-même et j’ai dû reconnecter avec la guerrière en moi afin de ne plus être manipulée, afin d’asseoir mon autorité et affirmer mon identité !

Tu m’as montré comment devenir complète par moi-même et ressentir cette présence que tu as été, même quand tu n’étais pas là physiquement…

Aujourd’hui cette union je la fais avec moi-même, mon esprit, mon double et personne d’autre…

J’ai compris pourquoi te perdre m’a permis de me trouver par moi-même !